lundi 14 décembre 2020

Recette — Cookies Vegan aux pépites de chocolat

guess who’s back ? Ca fait longtemps hein, qu’on ne s’est pas vu par ici. J’étais partie pour faire une pause durant l’été, et puis finalement le temps est passé et nous voilà déjà arrivé à la fin de l’année. Je vous parlerais peut-être de tout ça plus tard, car là n’est pas le sujet de l’article … Aujourd’hui on va parler COOKIES.

Je vous ai teasé et fait un peu baver sur Instagram, il est enfin temps de vous révéler ma recette (pas si) secrète.


Honnêtement, je n’ai rien inventé car je suis partie d’une recette trouvée sur Pinterest (celle-ci). Je l’ai légèrement remanié à mon goût mais rien non plus de fou : le plus « gros » travail a finalement été de convertir les mesures en gramme (et là encore, merci internet et ses chouettes ressources qui m’ont permit de faire ça assez rapidement) et de les ajuster.


Bref, toujours est-il qu’entre ça + bien comprendre et traduire la recette, je n’étais pas à sûre 100% du résultat la première fois que je l’ai faite. Surtout qu’il faut avouer qu’on a parfois des surprises avec les recette qu’il y a sur Pinterest…

Et en fait, je crois bien avoir trouvé LA recette parfaite de cookies.



Je ne sais pas comment vous aimez vos cookies vous mais moi je les aimes moelleux et fondants au coeur. Je déteste les cookies tout sec, croquant, à la limite du sablé.


Il fut un temps notre religion avec mon frère c’était les Millie’s Cookies (on a été très triste quand tous les corners français ont fermé d’ailleurs). On en faisait pas ou peu car on ne retrouvait jamais leur texture. On se contentait de la pâte à cookies Herta, et encore pour les manger moelleux, on se jetait limite dessus quand ils sortaient du four, quitte à se brûler (ne reproduisez pas ça chez vous kids).

Et cette recette de cookies, en plus d'être moelleux en sortant du four, le reste même lorsqu'ils sont froids. Oui, messieurs dames, vous avez bien lu.


Avant de vous partager la recette, je l’ai faite tester auprès de mon frère et ma famille et aussi de collègues privilégiées : tout le monde l’a validé.

En plus d’être gustativement parfait (n’ayons pas peur des mots), la réalisation de ces cookies est hyper simple. Pas besoin de mille ingrédients compliqués et/ou secrets, à mon avis vous avez presque tout dans vos placards (à part peut-être le sucre raffiné, mais dans ce cas, vous pouvez à mon avis le remplacer par celui que vous avez).



POUR ENVIRON 15 GROS COOKIES :


  • 180 ml d’huile neutre
  • 150g de sure roux (cassonade)
  • 135g de sucre raffiné (j’utilise du Muscovado que vous pouvez trouver en magasin et rayon bio)
  • 125g de compote de pomme non sucré (environ 4 grosses cuillères à soupe)
  • 2 c. à c. d’arôme de vanille
  • 250g de farine
  • 1 c. à c. de bicarbonate
  • 1 c. à c. de sel
  • 1/2 c. à c. de levure
  • Environ 100g de pépites de chocolat (ou plus suivant vos gouts)


PRÉPARATION :


  1. Faire préchauffer votre four à 180°C (à chaleur tournage de préférence)
  2. Dans un saladier, mélanger l’huile, le sucre roux, le sucre raffiné, la compote et la vanille. Ajouter ensuite la farine, le bicarbonate, la levure, et le sel. Mélanger jusqu'à obtenir une pâte homogène.
  3. Pour les pépites de chocolats, vous pouvez en acheter des toutes prêtes, de mon côté je préfère les maxi chunky pépites imparfaites que j’obtiens en coupant une tablette de chocolat noir pâtissier à l'aide d'un gros couteau. Une fois les pépites obtenues, vous pouvez les incorporez à votre pâte.
  4. Former des boules de pâte à cookies (j’ai utilisé une cuillère à glace de mon côté pour avoir des maxi cookies) et disposez les, en laissant des espaces, sur une plaque recouverte de papier cuisson.
  5. Enfourner 12-14 min, les bords des cookies doivent être très légèrement dorés. Les cookies sont un peu mous, c'est normal. Attendre 1 min avant de les retirer de la plaque avec une spatule. Recommencez l’opération jusqu’à ce que vous n’ayez plus de pâte à cookies.


Note :

  1. Pour que vos cookies soient moelleux, il faut que la pâte soit un peu élastique, pas liquide, mais pas non plus compacte. N'hésitez pas à ajuster la farine en fonction.
  2. Les cookies sont aussi bons tièdes que froids.
  3. Vous pouvez les conserver environ une semaine dans une boite hermétique.




Et voilà, vous savez tout de ces parfaits cookies vegan ! Vous n’avez plus qu’à vous mettre à vos fourneaux pour les réaliser (ils sont d'un réel réconfort durant les dimanches d’hiver !). N’hésitez pas à me faire des retours si vous tester la recette (ou à m’identifier sur Instagram), ça me fait toujours plaisir de savoir que vous reproduisez mes tests culinaires ♡ 

lundi 20 juillet 2020

Moodboard — Summer 2020

Source des images :
1 / 2 / 34 / 5 / 6 / 7 / 8 / 9 / 10 / 11 / 12 / 13 / 14 / 15 / 16 / 17 / 18

Déjà un mois que l'été est officiellement arrivé, et quasiment autant de temps que je n'ai pas posté d'article. Par manque d'envie et de motivation, surtout.
Si j'ai plutôt bien vécu le confinement, il n'en a pas forcément été de même pour le déconfinement et le retour à la "vraie vie", enfin si on peut le dire. Je ne sais pas vous, mais je me sens entre deux : la vie reprend son cours mais pas totalement, comme si on était entre deux eaux. la pandémie étant loin d'être terminée. Difficile dans ce contexte de se positionner, de se projeter...

J'ai eu du mal à me dire que c'était enfin l'été, la météo un peu capricieuse de la fin juin et début juillet n'a pas aidé. Alors j'ai eu envie de mettre un peu de soleil en créant ce moodboard où le jaune domine. Car pour moi, c'est la couleur de l'été, le jaune citron, celui riche en vitamine D, celui qui nous (me) remplit d'optimisme !
Un concentré de lumière, avec une grosse envie d'évasion et de changement d'air, pour patienter avant les vacances qui approchent, mais qui arrivent encore bien trop doucement à mon goût. Cela va faire un an que je ne suis pas partie, entre les grèves de fin d'années + la crise sanitaire, la dernière fois que j'ai quitté Paris c'était pour passer une journée à Lyon, début septembre (+ une petite escapade rapide à la mer fin juin avec ma meilleure amie, histoire de changer d'air).

L'épuisement physique et émotionnel commencent à se faire grandement ressentir, je me languis donc de retrouver mon Auvergne d'ici quelques jours car cette année, encore plus que d'habitude, je vais les savourer ces vacances. Et j'espère vous retrouver en forme et re-motivée pour la rentrée !

🌻

Bel été à tou.te.s !

lundi 15 juin 2020

Slowing down


Je ne sais pas vous, mais moi je m'y étais presque habituée au confinement, presque un peu trop d'ailleurs. Je savais que ça ne durerait pas, qu'on était bien loin d'une "nouvelle normalité" et pourtant j'ai apprécié ce temps, presque en abondance, que j'ai eu durant ces deux mois et demis.

Je dois l'admettre, et j'en ai totalement conscience, j'ai clairement fait partie des personnes privilégiées : ce n'était pas les vacances, puisque j'étais en télétravail, mais de fait, ça n'a donc pas eu d'impact financier.  Et puis étant très casanière, finalement rester chez moi, m'organiser comme je voulais, c'est un peu le rêve de ma vie.

J'ai pu adopter "un nouveau rythme", et surtout ralentir. Chose dont j'avais cruellement besoin mais que j'ai toujours eu du mal à mettre en pratique, notamment le week-end. Pendant plus de deux mois, pas de cinéma ou courir, pas de courses ou shopping à faire dans Paris, ... toutes ces choses qui me faisaient, certes plaisir, mais qui m'empêchaient un peu de me poser.
Et contre toute attente, ça ne m'a pas vraiment manquer, bien au contraire. Je n'ai pas trop souffert de cette mise en pause forcer
J'ai rapidement mit en place une nouvelle routine slown down durant mes week-end, que j'essaie de garder, malgré le retour à la normale qui semble s'accentuer de plus en plus. 

NO LAPTOP
Télétravail oblige, durant le confinement je passais cinq jours rivées à un écran. Le week-end arrivé, je n'avais qu'une envie c'était de me déconnecter, ayant la tête et les yeux explosés. Et depuis, je profite du samedi pour le faire.
J'ai bien écris "pas d'ordinateur" car je ne peux pas m'empêcher de trainer sur mon téléphone (pour consulter les réseaux sociaux notamment) ou encore ma tablette (pour jouer à Candy Crush ou regarder des vidéos Youtube). La prochaine étape, ce serait de faire une digital detox comme on dit, le temps d'une journée voir carrément d'un week-end.
Je me suis rendue compte que ne pas aller sur l'ordi me faisait un bien fou car cela m'empêchait de cogiter : pas de recherches d'inspirations, pas de rédaction d'articles, ... bref de quoi s'accorder une vraie journée off et me laisser du temps pour faire d'autres choses.

BAKING & COOKING
Tout ce temps que je ne passe pas devant l'ordi, je peux maintenant le passer à cuisiner !
Comme beaucoup, j'ai profité du confinement pour tester ou re-faire des recettes. J'ai notamment fait des muffins, des pancakes, des brownies, etc. de quoi me faire des goûters royaux avec mes Latte Glacé au lait d'amandes (ma VIE) et/ou des petits déjeuners de compèt : le matin je mange, mais je ne suis pas très affamée et je n'ai simplement pas le temps de m'attabler.
Le week-end je m'accorde parfois ce temps là pour me préparer un porridge ou encore pour me faire un bowl à base de granola, yahourt coco et fruits (même si je l'avoue j'ai tendance à me faire ça pour mon goûter).

HAND CARE
Si je ne cuisine pas, ou que tout est déjà prêt, j'ai réintroduit dans ma routine selfcare la manucure !
Je le faisais plus ou moins à la va vite, en faisant le stricte minimum (un peu de crème pour les mains + limer/polir mes ongles + base coat + vernis et basta).
Depuis peu, je prends le temps de faire ça bien, en m'octroyant une vraie pause : après l'étape lime/polissoir, je commence donc par m'hydrater les mains avec une crème, comme je l'ai toujours fait mais surtout j'utilise à présent une huile pour nourrir et "masser" mes ongles.  Cela me permet de repousser mes cuticules plus facilement (truc que je ne faisais jamais avant) et d'avoir des ongles propres et nets.
Je peux ensuite appliquer ma base, puis la couleur, en 2 étapes : la première couche le jour même et j'attends le lendemain pour faire la deuxième + top coat.
C'est vraiment tout bête, rien de fou ni de révolutionnaire mais je prends mon temps et ça me permet d'avoir de jolies mains tout en amusant, car j'adore changer de couleur presque toutes les semaines.

CATCHING UP ON YOUTUBE
Pendant que je fais ma routine vernis, je me pose bien souvent devant des vidéos Youtube que je peux suivre facilement (au contraire des séries où je dois suivre l'intrigue + lire les sous-titres).
Je ne suis pas du tout une assidue de Youtube, j'accumule donc parfois plusieurs vidéos à regarder. Pas non plus énormément, car je suis très peu de personnes, les deux seules que j'adore vraiment suivre sont EnjoyPhoenix et Madison Ramaget.
J'aime beaucoup suivre les vlog de Marie, c'est un peu ma petite télé réalité à moi finalement. J'adore ce qu'elle dégage, et je la suis depuis tant d'années maintenant que je prends plaisir à voir son évolution. Au même titre que Madison d'ailleurs, j'ai toujours été fan de son blog et de son univers qu'on retrouve dans ses vidéos. J'aime le fait qu'elle soit vraie et qu'elle partage ce qu'elle aime et qui l'inspire, loin des standards de Youtube.
Leur contenue m'inspirent bien souvent, et après avoir regardé quelques vidéos ça me boost le moral et me remotive !

READING AND SUNBATHING
Ce qui m'a un peu inquiété au début du confinement, c'est le manque de soleil. Je suis certes très casanière mais a contrario j'adore profiter du beau temps. Le confinement est en plus tombé pile durant le printemps (ma période préférée) qui fut un des plus ensoleillées depuis plusieurs années.
J'ai la chance de vivre dans un appartement avec balcon, alors en fin d'après midi, lorsque le soleil commence à donner je m'installais dehors avec un livre (et parfois mon petit goûter, ok j'avoue). Comme il donne côté rue, il y a parfois un peu d'animation ce qui donne un peu de vie qui n'était pas désagréable durant le confinement (je ne donne pas sur un artère méga passagère, ça reste relativement calme).
Et puis, n'ayant pas pu partir en Auvergne depuis bientôt un an, cela me donne presque l'impression d'y être puisque mon activité préférée quand j'y suis, c'est m'installer dans mon jardin pendant des heures et lire.  Comme des airs de vacances en sommes, en allant simplement sur mon balcon.

PLAYING THE GUITAR
Durant le confinement, j'ai eu envie de ressortir ma guitare. Je l'avais déjà fait en 2018, et ça n'avait duré qu'un temps. Et puis ça m'a reprit d'un coup, courant avril, depuis j'essaie d'en faire 10/15min par jour (j'ai réduit la cadence depuis le retour au boulot) : j'avais lu quelques part qu'il fallait mieux faire 10 min de guitare tous les jours, plutôt qu'une heure toutes les semaines.
Et effectivement, j'ai été impressionnée des progrès que j'ai pu faire rapidement. Je n'arrive pas à jouer complètement sans ma tablature sous le nez, mais je place mieux mes doigts sur le manche, j'enchaine pas trop mal les notes,... j'ai encore du travail à faire, je le sais. Je n'arrive pas du tout par exemple à chanter et jouer en même temps, ça reste quand même hyper encourageant d'arriver à sortir un son correct, quelque chose de mélodieux.
Et puis jouer de la guitare ça m'offre un réel moment de détente, je suis tellement concentrée dessus que je ne pense à rien d'autre. Moi qui ai souvent le cerveau en ébullition, et encore plus durant le confinement, je peux vous dire que ça faisait un bien fou d'arriver à le mettre sur pause le temps de 15/30 min, surtout en musique !