lundi 8 février 2021

2020 : le (trop long) bilan


C'est avec toujours plus de retard que mon désormais traditionnel article bilan de l'année arrive. J'avais toujours réussi à le poster à peu près "dans les temps", mais là je me suis dit quitte à parler de 2020 autant ne pas faire les choses normalement.

Car quelle année cette année 2020. Je ne vous fait pas un dessin, hein. Malgré tout, j'avais envie de revenir dessus car de mon côté, j'en tire plutôt du positif, de cette drôle d'année.
Il y a un an, je me confiais à vous à propos de 2019, à quel point cette année avait été très compliquée personnellement pour moi. Dans ce même article je vous disais que je ne m'étais, pour une fois, fixée aucun objectif pour la nouvelle année qui commençait, que je me laisserais juste le temps d'aller mieux (et grand bien m'en a prit, vu qu'on a tou.te.s été au point mort à partir du mois de mars).

Pas de grandes choses extravagantes dans ce bilan car c'est finalement dans quelques petites choses du quotidien que j'ai (re)trouvé un peu de soleil.

LE CONCERT DES JONAS BROTHERS

Sur Instagram, à chaque fois qu'une personne demandait "c'est quoi le truc positif que vous retenez de 2020 ou l'élément marquant ?", le premier truc qui me venait en tête c'était le concert des Jonas Brothers. Et je crois que c'est vraiment ça l'élément marquant de mon année.

Ca va bientôt faire un an, et je ne réalise toujours pas : ça faisait plus de 10 ans que j'attendais ça, c'était encore mieux que tout ce que j'avais imaginé (l'ambiance, la setlist, les performances, vivre ce moment avec ma meilleure amie...). 
Le temps d'une soirée, je me suis sentie vivante, pleine de joie, d'euphorie. Je suis passée par toutes les émotions. C'était vraiment, sans exagéré, un des meilleurs concerts de ma vie et je suis si heureuse et surtout chanceuses d'avoir pu y assister : deux semaines plus tard tous les gros concerts étaient annulés/reportés en raison de la pandémie. Cela faisait 10 ans que j'attendais ce concert, mais surtout, c'est une des choses qui m'avaient permit de "tenir" en 2019, je comptais les jours jusqu'à cette date et je n'ose même pas imaginer ma déception s'il avait été annulé.

Ce fameux concert des Jonas Brothers a donc une signification toute particulière à mes yeux pour bien des raisons. Et c'est clairement le truc que je retiendrais le plus de 2020.

VOIR LA MER ET LA MONTAGNE

Avec les différents confinements et restrictions, c'était (et ça l'est toujours au moment où j'écris d'ailleurs) de prévoir des escapades. Pourtant j'en avais plusieurs de prévus en début d'année (deux week-ends à la mer, une semaine de vacances au soleil et une autre en Auvergne), bien évidemment tout cela est tombée à l'eau. J'ai donc encore plus apprécié les quelques moments hors de la capitale.

Tout d'abord fin juin, lorsque ma meilleure amie m'a demandé si j'étais ok pour aller passer une journée à la mer avec elle. On était en plein début de canicule en plus, donc c'est vraiment sans hésitation aucune que je lui ai dit oui.
Manque de chance, la météo était pourrie ce jour là, ça ne nous a pas empêché de nous promener sur la plage de Deauville (et prendre un petit déjeuner avec vue sur la mer !) avant de monter jusqu'à Honfleur (où j'allais pour la première fois). Malgré le temps capricieux, et un peu frais pour la saison, ce petit break nous a fait le plus grand bien.

Et puis, mi-septembre, lorsque la situation c'était un peu calmée, je suis partie rendre visite à ma meilleure amie d'enfance près de Pau. C'était la première fois que j'allais dans les Pyrénées Orientales, et j'ai eu un gros coup de coeur pour cette région coincée entre la mer et la montagne (le rêve non, ?!). La ville de Pau est très jolie, la vue sur la chaine des Pyrénées est incroyable. J'y étais lors des journées du Patrimoine, nous en avons profité pour visiter le château de Pau, le Musée des Beaux-Arts (qui a une très belle collection) et surtout pour faire nos vrais touristes en faisant un tour avec Le Petit Train de Pau.
Et le lundi, pour mon plus grand bonheur, nous avons fait un saut à Biarritz (+ petit crochet par Bayonne) pour voir l'océan. Bon re pas de chance, il faisait un temps horrible ce jour là, donc on y est vraiment aller histoire de dire qu'on avait vu la mer ... Mais j'étais contente, ça m'a permit d'acheter des gâteaux basques et d'avoir un petit aperçu de Biarritz et de la côte Basque, que j'aimerais beaucoup visiter.

JULIE & THE PHANTOMS

Si les autres années, je me suis réfugiée dans les livres, cette année 2020 aura été marquée par plusieurs panne de lecture (bien que j'ai tout de même atteint les 75 titres lus, ce qui est totalement honorable). J'ai fait plusieurs relectures (la trilogie Hunger Games et aussi les 2 premiers tomes de To all the boys I've loved before), j'ai également terminé ma lecture des Harry Potter (ça y est, je les ai tous lu, oui oui, ceci n'est pas une blague. J'ai même adoré et je confirme que les adaptations des films sont complètements claquées à partir du 4 et surtout du 5). L'été et mes vacances en Auvergne m'ont permit de reprendre un bon rythme de lecture mais pas vraiment de coups de coeur en 2020 (donc pas d'article récapitulatif de prévu : je vous laisse avec My year in Books Goodreads, si jamais vous voulez un aperçu de mes lectures)

Bref, vous l'aurez compris, 2020 aura été une année de lecture un peu en dent de scie Et c'est vers Netflix que je me suis tournée. J'avais, depuis plusieurs années, un peu délaissé les séries et ces derniers mois j'y ai repris goûts. 

Durant le premier confinement j'ai regardé la dernière partie de La Casa de Papel (qui était, soit dit en passant : nulle) et la dernière saison de Elite (passable), et puis j'ai dévoré la première saison de Never Have I Ever/Mes premières fois. C'était la teen comédie feel good parfaite dont j'avais besoin à ce moment là, c'était à la fois drôle et touchant. J'espère vraiment qu'il y aura une saison 2, et je vous la recommande x1000 si vous ne l'avez toujours pas vu.

Mais MA série coup de coeur de 2020 c'est bien évidement Julie and The Phantoms. Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous devez le savoir. Je suis un tout petit peu obsédée par cette série depuis que je l'ai regardé pour la première fois fin septembre.
Pour la petite histoire, je reçois parfois des mails de Netflix me disant "nous venons d'ajouter une série/un film qui devrait vous plaire", et ce fut le cas pour JATP. Quand j'ai lu le résumé, je me suis littéralement dit que ça avait l'air bien nul ce truc. Well well well...  j'ai tout de même voulu lui laisser une chance, et j'ai bien fait car à peine le premier épisode de terminé j'étais "omg mais c'est génial cette série, en fait je vais ADORER" et effectivement. J'ai adoré. Et ça faisait bien longtemps que je n'avais pas eu un coup de coeur comme ça. 

Alors clairement, je sais que ce n'est pas la série du siècle, qu'elle n'a rien de foufou, mais elle m'a mit du baume au coeur. J'avais un peu perdu mon enthousiasme pour tout depuis 2018/2019 et là, cette simple série m'a rendu heureuse. Comme si je pouvais re-aimer quelque chose finalement : ça peut sembler hyper niais écrit/dit comme ça mais c'est clairement l'effet que ça m'a fait.
C'est tout doux comme série, ça chante, ça danse (j'ai tellement saigné la BO qu'elle était dans mon top Spotify, pour vous dire), il y a des paillettes, et un peu de magie/surnaturelle... Bref tout ce que j'aime en fait, donc pas si surprenant que ça m'ait plu autant (au point de l'avoir déjà regardé 3 fois à ce jour !)

RALENTIR ET ÊTRE MA PRIORITÉ

L'année dernière, tout le monde ou presque s'est mit en pause. Nous n'avons pas eu d'autres choix que de revoir nos habitudes, et parfois nos certitudes. Et honnêtement, après une année 2019 chaotique de mon côté, ça m'a fait du bien. 

En tant qu'introvertie, je n'ai pas trop mal vécue le premier confinement. Notamment car j'ai fait partie des personnes privilégiées : j'ai continué à travailler de chez moi, j'avais mon salaire qui tombait à la fin du mois et je n'étais pas seule et isolée. Alors attention, je ne dis pas que ça a été facile : j'ai eu des vagues d'angoisses qui sont (re)venues, ne pas voir mes proches comme je le voulais a été très compliqué (notamment ma nièce et mon neveux). J'ai mis plusieurs semaines à me trouver une routine qui me permette de me changer les idées.

J'ai profité du beau temps et de mon balcon pour lire en fin de journée, j'ai également fait un peu de point de croix, j'ai ressorti ma guitare (et j'ai constaté du progrès, ce qui m'a motivé et remonté mon selfesteem), j'ai fait de la pâtisserie, etc. En fin d'année, je me suis même mise à l'argile !

Je me suis également découverte une petite main verte : j'ai pris soin de quelques plantes, les voir grandir et s'épanouir est hyper satisfaisant. Bon malheureusement, la majorité n'a pas survécu au combo canicule + mon abscence d'un mois cet été. Mais j'apprends, je découvre. Et ça me plait beaucoup ce rôle de "maman plantes".

Je vous avais déjà parlé plus en détail de cette routine ici, en juin dernier. Et six bons mois plus tard, je vous confirme que ralentir m'a vraiment fait du bien. Cette étrange période m'a forcé à me recentrer sur moi-même, sur mes hobbies et les trucs simples que j'aimais faire mais que je n'avais ou ne prenais plus le temps de faire.

C'est une des raisons pour laquelle j'ai d'ailleurs mit le blog de côté. Je n'ai plus envie d'être productive, de me forcer. Et puis, pour être franche, en septembre/octobre j'étais épuisée je n'avais plus l'énergie pour ça. L'arrivée de l'automne/hiver n'a rien arrangé puisque c'est la période où j'entre en "semi-hibernation", je n'aime déjà pas beaucoup cette période, mais cette année le temps me semble encore plus long. Ma créativité et ma motivation sont quelques peu en berne.

Donc voilà, bien d'inquiétude s'il n'y plus trop de mise à jour par ici, c'est normal. Je n'ai pas déserté, j'ai juste mit cette activité un peu de côté, pour mon bien être mental. 
J'ai espoir que tout ça revienne avec l'arrivée prochaine des beaux jours, car c'est souvent à cette période de l'année que je suis le plus inspirée et motivée.




Je ne pensais pas que cet article serait aussi long, mais j'avais beaucoup de choses à vous dire depuis bientôt six mois sans écrire par ici ! 

Et vous l'aurez compris, cette année 2020 aura été plutôt bénéfique pour moi. Je crois que j'avais vraiment besoin de me retrouver avec moi-même, de faire un point, relativiser, mettre toutes ces choses négatives de côté et prendre du recul pour enfin aller mieux.

Je ne vous souhaite pas une bonne année, ça serait mal venu et surtout je suis totalement hors clous à l'heure à laquelle je poste (enfin) cet article.

Continuez de prendre bien soin de vous et de vos proches ♡ 

lundi 14 décembre 2020

Recette — Cookies Vegan aux pépites de chocolat

guess who’s back ? Ca fait longtemps hein, qu’on ne s’est pas vu par ici. J’étais partie pour faire une pause durant l’été, et puis finalement le temps est passé et nous voilà déjà arrivé à la fin de l’année. Je vous parlerais peut-être de tout ça plus tard, car là n’est pas le sujet de l’article … Aujourd’hui on va parler COOKIES.

Je vous ai teasé et fait un peu baver sur Instagram, il est enfin temps de vous révéler ma recette (pas si) secrète.


Honnêtement, je n’ai rien inventé car je suis partie d’une recette trouvée sur Pinterest (celle-ci). Je l’ai légèrement remanié à mon goût mais rien non plus de fou : le plus « gros » travail a finalement été de convertir les mesures en gramme (et là encore, merci internet et ses chouettes ressources qui m’ont permit de faire ça assez rapidement) et de les ajuster.


Bref, toujours est-il qu’entre ça + bien comprendre et traduire la recette, je n’étais pas à sûre 100% du résultat la première fois que je l’ai faite. Surtout qu’il faut avouer qu’on a parfois des surprises avec les recette qu’il y a sur Pinterest…

Et en fait, je crois bien avoir trouvé LA recette parfaite de cookies.



Je ne sais pas comment vous aimez vos cookies vous mais moi je les aimes moelleux et fondants au coeur. Je déteste les cookies tout sec, croquant, à la limite du sablé.


Il fut un temps notre religion avec mon frère c’était les Millie’s Cookies (on a été très triste quand tous les corners français ont fermé d’ailleurs). On en faisait pas ou peu car on ne retrouvait jamais leur texture. On se contentait de la pâte à cookies Herta, et encore pour les manger moelleux, on se jetait limite dessus quand ils sortaient du four, quitte à se brûler (ne reproduisez pas ça chez vous kids).

Et cette recette de cookies, en plus d'être moelleux en sortant du four, le reste même lorsqu'ils sont froids. Oui, messieurs dames, vous avez bien lu.


Avant de vous partager la recette, je l’ai faite tester auprès de mon frère et ma famille et aussi de collègues privilégiées : tout le monde l’a validé.

En plus d’être gustativement parfait (n’ayons pas peur des mots), la réalisation de ces cookies est hyper simple. Pas besoin de mille ingrédients compliqués et/ou secrets, à mon avis vous avez presque tout dans vos placards (à part peut-être le sucre raffiné, mais dans ce cas, vous pouvez à mon avis le remplacer par celui que vous avez).



POUR ENVIRON 15 GROS COOKIES :


  • 180 ml d’huile neutre
  • 150g de sure roux (cassonade)
  • 135g de sucre raffiné (j’utilise du Muscovado que vous pouvez trouver en magasin et rayon bio)
  • 125g de compote de pomme non sucré (environ 4 grosses cuillères à soupe)
  • 2 c. à c. d’arôme de vanille
  • 250g de farine
  • 1 c. à c. de bicarbonate
  • 1 c. à c. de sel
  • 1/2 c. à c. de levure
  • Environ 100g de pépites de chocolat (ou plus suivant vos gouts)


PRÉPARATION :


  1. Faire préchauffer votre four à 180°C (à chaleur tournage de préférence)
  2. Dans un saladier, mélanger l’huile, le sucre roux, le sucre raffiné, la compote et la vanille. Ajouter ensuite la farine, le bicarbonate, la levure, et le sel. Mélanger jusqu'à obtenir une pâte homogène.
  3. Pour les pépites de chocolats, vous pouvez en acheter des toutes prêtes, de mon côté je préfère les maxi chunky pépites imparfaites que j’obtiens en coupant une tablette de chocolat noir pâtissier à l'aide d'un gros couteau. Une fois les pépites obtenues, vous pouvez les incorporez à votre pâte.
  4. Former des boules de pâte à cookies (j’ai utilisé une cuillère à glace de mon côté pour avoir des maxi cookies) et disposez les, en laissant des espaces, sur une plaque recouverte de papier cuisson.
  5. Enfourner 12-14 min, les bords des cookies doivent être très légèrement dorés. Les cookies sont un peu mous, c'est normal. Attendre 1 min avant de les retirer de la plaque avec une spatule. Recommencez l’opération jusqu’à ce que vous n’ayez plus de pâte à cookies.


Note :

  1. Pour que vos cookies soient moelleux, il faut que la pâte soit un peu élastique, pas liquide, mais pas non plus compacte. N'hésitez pas à ajuster la farine en fonction.
  2. Les cookies sont aussi bons tièdes que froids.
  3. Vous pouvez les conserver environ une semaine dans une boite hermétique.




Et voilà, vous savez tout de ces parfaits cookies vegan ! Vous n’avez plus qu’à vous mettre à vos fourneaux pour les réaliser (ils sont d'un réel réconfort durant les dimanches d’hiver !). N’hésitez pas à me faire des retours si vous tester la recette (ou à m’identifier sur Instagram), ça me fait toujours plaisir de savoir que vous reproduisez mes tests culinaires ♡ 

lundi 20 juillet 2020

Moodboard — Summer 2020

Source des images :
1 / 2 / 34 / 5 / 6 / 7 / 8 / 9 / 10 / 11 / 12 / 13 / 14 / 15 / 16 / 17 / 18

Déjà un mois que l'été est officiellement arrivé, et quasiment autant de temps que je n'ai pas posté d'article. Par manque d'envie et de motivation, surtout.
Si j'ai plutôt bien vécu le confinement, il n'en a pas forcément été de même pour le déconfinement et le retour à la "vraie vie", enfin si on peut le dire. Je ne sais pas vous, mais je me sens entre deux : la vie reprend son cours mais pas totalement, comme si on était entre deux eaux. la pandémie étant loin d'être terminée. Difficile dans ce contexte de se positionner, de se projeter...

J'ai eu du mal à me dire que c'était enfin l'été, la météo un peu capricieuse de la fin juin et début juillet n'a pas aidé. Alors j'ai eu envie de mettre un peu de soleil en créant ce moodboard où le jaune domine. Car pour moi, c'est la couleur de l'été, le jaune citron, celui riche en vitamine D, celui qui nous (me) remplit d'optimisme !
Un concentré de lumière, avec une grosse envie d'évasion et de changement d'air, pour patienter avant les vacances qui approchent, mais qui arrivent encore bien trop doucement à mon goût. Cela va faire un an que je ne suis pas partie, entre les grèves de fin d'années + la crise sanitaire, la dernière fois que j'ai quitté Paris c'était pour passer une journée à Lyon, début septembre (+ une petite escapade rapide à la mer fin juin avec ma meilleure amie, histoire de changer d'air).

L'épuisement physique et émotionnel commencent à se faire grandement ressentir, je me languis donc de retrouver mon Auvergne d'ici quelques jours car cette année, encore plus que d'habitude, je vais les savourer ces vacances. Et j'espère vous retrouver en forme et re-motivée pour la rentrée !

🌻

Bel été à tou.te.s !