lundi 9 janvier 2017

What about 2016 ?

Et ça y est, nous y sommes, 2017 est arrivée et avec elle, le moment de dresser le bilan de l'année écoulée. Je ne sais pas vous, mais moi cette année 2016 je ne l'ai pas vu filer. Et pourtant, elle n'était pas forcément partie pour bien commencer...
En disant au revoir à 2015, je disais également au revoir à plusieurs personnes (notamment mon petit Berlioz qui est parti juste avant les fêtes) : sur le coup, moi qui m'attache énormément, je l'ai assez mal vécu, et finalement, un an après, j'ai réalisé que les personnes viennent et s'en vont, qu'on change et qu'il n'y a pas forcément d'explication quand on s'éloigne. Cela m'a permit de me rapprocher de certaines personnes, d'en découvrir et d'en rencontrer d'autres. Et surtout, cela m'a permit de m'écouter moi, de faire des choses avant tout pour moi.
Durant cette année 2016, j'ai réalisé qu'on avait qu'une vie, qu'elle nous appartenait et qu'il était important de la vivre comme bon nous semblait, sans se préoccuper du regards des autres, et surtout sans attendre après les autres. Car personne ne vous poussera et fera les choses pour vous. C'est à nous de nous prendre en main et de nous bouger.
Et c'est finalement grâce à cet état d'esprit que j'ai pu terminer et valider mon master. Alors qu'en début d'année, j'étais prête à tout arrêter. Je ne me plaisais pas dans mon master recherche, mon sujet de mémoire ne m'intéressait pas du tout. Mais j'ai pris une décision qui semblait un peu risqué pour certains : changer de sujet en plein milieu de deuxième année. et j'ai pu aller au bout de mon année et surtout de mon master puisque j'ai réussi à réaliser un mémoire en à peine 6 mois (mémoire qui devait se faire en deux ans, normalement) et ainsi obtenir mon bac +5.
Et c'est parce que je me disais que je pouvais le faire que j'ai réussi, notamment en trouvant des petites ou grosses motivations dans le quotidien (et aussi en pinant des phrases et messages sur Pinterest).

Ce fut par exemple le cas de mon voyage à Madrid avril, organisé par la fac, qui m'a motivé à ne pas abandonner le master si prêt du but (true story bro).
C'est d'ailleurs à partir de ce même mois d'avril que eu j'ai un déclic : tout ce que je faisais, je devais le faire pour moi. Et que je me suis dit YOLO. 

J'ai réservé mon weekend en Angleterre pour aller voir Clémentine ; je suis allée voir Mika fin mai toute seule comme une grande et je me suis éclatée ;  j'ai réussi à convaincre ma meilleure amie d'aller à la FanZone de la Tour Eiffel pour un match de la France durant l'Euro (et juste après, nous sommes allées voir les 3 Mousquetaires pour un p'tit showcase où j'ai pu voir Olivier Dion en vrai) ; bien que j'ai bossé presque durant tout l'été  sur mon mémoire, j'ai quand même réussi à partir en Auvergne et profité de mes vacances en famille ; en novembre j'ai fait découvrir Londres à ma maman, le temps d'une journée (et aussi Disney durant la saison d'Halloween).

Et en plus de tout ça, j'ai réussi à publier régulièrement sur le blog, et surtout à oser poster et parler de nouvelles choses (ce qui m'a d'ailleurs valu  mes premières sélections et Une sur Hellocoton!). J'ai arrêté de me donner des limites, en me disant que ça ne plairait pas, que je n'étais pas assez douée ou intéressante ...  Et surtout, je l'assume presque enfin IRL, mon petit blog (oui parce qu'avant cette année, j'en parlais pas du tout dans la vraie vie, j'étais un peu une Hannah Montana de la blogosphère).

En 2016, je crois que j'ai finalement appris à accepter que les choses changent. Que les bonnes choses ont une fin mais aussi les mauvaises, que rien n'est éternel.
Cela m'a permit de relativiser beaucoup de choses, de profiter encore plus de certains moments, de les vivres à fond. Et au contraire, de me dire pour les trucs moins sympathiques, que ce n'est qu'un mauvais moment à passer, que tôt ou tard, ça sera terminé.
Me détacher de l'approbation des gens, essayer de passer outre le regards des autres m'a permit de m'accepter avec mes qualités et mes défauts ("nobody's perfect you live and you learn it" comme disait une grande philosophe) et, je crois, être en paix avec moi-même. J'assume un peu plus ce que je suis, ce que j'aime, ce qui fait de moi que je suis moi.
J'ai pris conscience qu'il n'y a pas de mal à penser à soi, à être "égoïste" puisque à contrario, c'est ce qui m'a permit de m'ouvrir un peu plus aux autres et également d'apprécier encore plus la présences des personnes qui m'entourent.

Je tire un bilan personnel vraiment positif de cette année 2016 et pour 2017, je veux continuer sur cette lancée : être encore et toujours plus positive et optimiste (et savoir accepter que parfois aussi, on peut avoir des baisses de moral, que c'est normal), et me détacher, autant que faire ce peut, du négatif (sous toute ces formes, que ce soit des personnes, négatives elles-mêmes ou qui m'en apportent, ou des choses que je peux dire, faire, penser ou voir).


"When you come to a point where you have no need to impress anybody, 
your freedom, your life will begin."

11 commentaires:

  1. Je suis contente que tu aies posté cet article finalement, parce qu'il est très chouette, plein d'ondes positives et ça fait plaisir ! J'ai presque la larme à l'oeil, tant je suis contente pour toi. Et c'est vrai que tu en as vécu des choses en 2016 (même si notre week-end en Angleterre, c'était le plus top des tops, hihi).
    Je te souhaite de vivre autant de bonnes choses en 2017, tu les mérites ! Plein, plein, plein de bisous et de love.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de m'y avoir encouragé ahaha (j'ai encore du mal à parler un peu trop de moi ici).
      Oh tu es trop mignonne <3 et en toute honnêté c'est un de mes meilleurs souvenirs, et je t'en remercie car c'est grâce à toi hihi
      Bisous bisous love keur, tu es la plus adorable <3

      Supprimer
  2. Toutes tes photos sont sublimes en tout cas et je te souhaite une bonne année 2017 !

    RépondreSupprimer
  3. Tes photos sont sublimes et je te souhaite une très bonne année 2017 !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Ophélie, c'est adorable <3 Bonne année à toi également !

      Supprimer
  4. Ton article est magnifique, vraiment... Il résonne beaucoup avec ce que j'ai pu découvrir sur moi même etc. c'est motivant et très beau Blandine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aw merci beaucoup Marine, ça me fait trop plaisir ton petit commentaire, vraiment. <3

      Supprimer
  5. Quel beau bilan de l'année 2016 ! Tu en a tiré plein de leçons et je t'admire pour tout ça. C'est vraiment dans cette perspective que je voudrais aller et j'ai l'impression que je vais devoir monter l'Everest... Tu peux être fière de toi, de tout ce que tu as déjà accompli.
    Des bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, ton commentaire me va droit au coeur <3 J'espère que cette nouvelle année te permettras d'aller dans cette perspective, l'important c'est de se fixer des petits objectifs, à sa portée. Je suis sûre que tu peux y arriver, avec un peu de motivation et de volonté finalement on arrive à de grandes choses.
      Plein de bisous, et merci encore <3

      Supprimer
  6. J'aime vraiment quand les gens ont un bilan positif d'une année écoulée, et je suis encore plus heureuse pour toi que tu te sentes mieux dans tes baskets et que tu ai accompli tellement de choses en une période finalement pas si longue! Je te souhaite une encore meilleure année 2017. <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton commentaire me fait très plaisir, même s'il y a des années moins faciles que d'autres, il y a toujours des moments plus positifs . Le bonheur, la joie, tout ça viennent rarement toqué un beau matin à ta porte, il faut savoir le provoquer, en avoir envie, même, c'est ce que j'a voulu retranscrire dans ce petit bilan finalement !
      Et c'est vrai qu'en une année, j'ai énormément appris et accomplis sans forcément m'en rendre compte sur le moment d'ailleurs, ahah
      Merci pour tes mots <3

      Supprimer

Merci pour vos gentils petits commentaires. Je prends soin de tout lire avant de valider et j'essaie, dans la mesure du possible, de répondre à tous !