vendredi 11 mai 2018

Mes petites lectures #5 đź“š — FĂ©minisme & Girl Power


Je voulais écrire cet article à l'occasion du 8 mars, parce qu'on oublie un peu trop souvent qu'il s'agit de la Journée Internationale du droit des Femmes et pas simplement de "La journée de la Fâme", même si d'année en année j'ai l'impression que les mentalités sont en train d'évoluer.
Peut-être car les gens s'informent un peu plus, se renseignent, s'éduquent et ouvrent les yeux sur tout ce qui ne va pas dans notre société encore bien trop patriarcale.
Si ce sont certains de mes cours Ă  l'universitĂ© qui m'ont sensibilisĂ© aux questions du fĂ©minisme et du genre, c'est aussi beaucoup via les rĂ©seaux sociaux, notamment Twitter que j'ai appris. Et pour aller plus loin, j'ai complĂ©tĂ© et complète toujours avec des lectures : beaucoup d'articles en lignes mais Ă©galement diffĂ©rents ouvrages, de l'essai Ă  l'album, en passant par le documentaire mais aussi parfois la BD.
Je vous propose ainsi une sĂ©lection de six livres qui abordent les questions de fĂ©minisme et de genre, au diffĂ©rent format et qui s'adressent aux plus jeunes mais aussi aux plus aguerris.




  • We Should All Be Feminists, Chimanda NGOZI ADICHE, Anchor Books, 2015, 52 pages (Nous sommes tous fĂ©ministes, Folio, 2015)

Ce petit essai, très court (Ă  peine 50 pages) est vraiment un bon point de dĂ©part : que l’on commence Ă  s’intĂ©resser au fĂ©minisme, qu’on soit converti(e) et convaincu(e) depuis des annĂ©es, ou bien simplement novice.
Cet essai est la retranscription Ă©crite d’un discours donnĂ© par Chimanda Ngozi Adiche, une Ă©crivaine nigĂ©riane, et dans lequel elle rappelle les bases et fondements de ce mouvement qui rĂ©clame avant tout l’Ă©galitĂ© entre les genres et les sexes.
Bon nombres d’habitudes et d’idĂ©es sont ancrĂ©es dans nos sociĂ©tĂ©s, et il est difficile de s’en dĂ©faire (moi la première, on ne devient pas fĂ©ministe un beau matin, quand on a dĂ©couvert le sens de ce mot, au contraire, cela prends du temps beaucoup de temps et d’Ă©nergies puisqu’on se rend compte que finalement rien ne va dans nos sociĂ©tĂ©s patriarcales), Chimanda insiste particulièrement sur la notion de genre, qui est au coeur du problème, et des rĂ´les qu'on nous insigne dès notre naissance suivant notre sexe biologique.
Elle arrive ainsi en 70 pages Ă  nous ouvrir les yeux, Ă  nos expliquer simplement pourquoi « nous devrions tous ĂŞtes fĂ©ministes » mais sans jamais utiliser un ton moralisateur. Elle Ă©nonce des faits et avance bien souvent des solutions, simples applicables Ă  tout le monde, pour faire bouger les choses.
En s'interrogeant sur le féminisme, et son importance au XXIe siècle Chimanda met en lumière que se sont aussi bien les femmes que les hommes qui ont un rôle à jouer dans ce combat pour l'égalité.

➢ De la mĂŞme auteure et dans un format tout aussi court, je vous recommande « Chère Ijawele, manifeste pour une Ă©ducation fĂ©ministe » qui complète parfaitement le premier ouvrage et va un peu plus loin dans la rĂ©flexion fĂ©ministe et aborde les questions de l'Ă©ducation.
My own definition is a feminist is a man or a woman who says, yes, there’s a problem with gender as it is today and we must fix it, we must do better. All of us, women and men, must do better. 


  • Histoire du fĂ©minisme, Michèle RIOT-SARCEY, collection REPERES Histoire, Editions La DĂ©couverte (troisième Ă©dition),  2015, 128 pages.

Un autre ouvrage pas très long Ă©galement, mais qui est beaucoup plus dense dans son contenue, qui comme son titre l’indique, permet d'en savoir plus sur l’histoire de ce mouvement fĂ©ministe. DĂ©coupĂ© en plusieurs partie, l’auteure nous dresse ainsi l’historique de l’apparition du fĂ©minisme aux alentours de la rĂ©volution française jusqu’Ă  la fin du XXe siècle.
Ce petit ouvrage thĂ©orique nous permet ainsi de dĂ©couvrir les diffĂ©rents enjeux du fĂ©minisme dans l’histoire, les formes qu’il a pu prendre, mais aussi ses actrices (et parfois acteurs) principaux, les avancĂ©es et les obstacles auquel ils ont Ă©tĂ© confrontĂ©.
J’ai appris pas mal de choses en lisant ce livre, dĂ©couvert des noms et figures fĂ©ministes et j’ai surtout eu plus de repères chronologiques particulièrement sur la pĂ©riode de la RĂ©volution et le dĂ©but du XIXe siècle.
Comme je vous le disais plus haut, ce livre d’aspect a priori petit est assez dense, et la lecture peut-ĂŞtre assez longue et fastidieuse si on a pas l’habitude de lire ce genre de documentaire (je vous avoue que j’ai sautĂ© quelques passages ou lu les grosses lignes), mais l’avantage de ces petites collections (comme les Que Sais-Je), c’est justement leur petit format qui permet de synthĂ©tiser des recherches universitaires afin de s’adresser aux plus grands nombres (et si vous souhaitez approfondir le sujet, il y a une chouette bibliographie Ă  la fin).

➢ Pour aller plus loin sur l’histoire des femmes, je vous recommande les travaux de Michelle Perrot et particulièrement son livre Les femmes ou le silence de l’histoire (Flammarion, 1998), que je dois absolument lire d’ailleurs.

  • Girl Up, Laura BATES, Simon & Schuster edition, 2016, 352 pages

On reste dans les ouvrages documentaires avec Girl Up de Laura Bates, mais cette fois ci un peu moins acadĂ©mique. Cela faisait un moment que je le voulais et j’ai profitĂ© de mon passage Ă  Londres en novembre dernier pour me le procurer. Je dois vous avouer que je ne le pensais pas si Ă©pais et surtout… que je n’ai toujours pas pris le temps de me plonger dedans.
Dans ce livre, Laura Bates s’adresse avant tout aux jeunes femmes (mais je pense que n’importe quelle personne s’identifiant comme telle peut le lire Ă  n’importe quel âge) : elle fait l’Ă©tat des lieux de tout ce qu’implique ĂŞtre une femme, les standards que nous devons atteindre et toutes les injonctions que cela entraine. Tout ça sur un ton très humoristique, histoire de dĂ©dramatiser un peu les choses.
Le livre se veut body positive, sex positive et très girl power, mais Laura Bates n’oublie Ă©galement pas d’inclure des chapitres sur la culture du viol et tout ce que cela implique (viol, harcèlement, agression sexuelle, etc.)
On aussi le droit a de jolies illustrations (dont des vulves et de magnifiques vagins), des tableaux, des graphiques, pour rendre la lecture un peu plus sympathique.
Petit bémol : le livre n'a pas (encore ?) été traduit en français.
Remember you can always change your mind.Young women are superheroes. You are stronger than you know. And when the going gets though, the though Girl UP.



  • On n’est pas des poupĂ©es, Mon premier manifeste fĂ©ministe,Delphine BEAUVAIS et Claire CANTAIS, Editions La Ville BrĂ»le, collection Jamais trop tĂ´t, 2013, 36 pages.

Il s’agit ici d’un album sur lequel j’Ă©tais tombĂ©e complètement par hasard Ă  la mĂ©diathèque et qui m’avait directement interpellĂ© Ă  cause de son titre on ne peut plus clair.
Il s’adresse aux enfants, dès 6 ans, et rĂ©sume simplement et efficacement, et non sans humour, la notion de fĂ©minisme.
Je ne suis pas hyper fan des illustrations (elles ressemblent un peu à Angela Anaconda), mais la forme album et surtout le fond en font un livre vraiment chouette pour sensibiliser les enfants dès leur plus jeunes âges et répondre parfois à leurs interrogations (tout comme à celle des parents) sur le sujet.
Au moment oĂą je rĂ©dige cet article, je suis d’ailleurs en train de faire une sĂ©lection de titre sur l’Ă©galitĂ© filles/garçons pour des enfants de 6/7ans et je peux vous dire que la littĂ©rature jeunesse est pleine de rĂ©fĂ©rences sur ce thème (aucune excuse donc pour ne pas apprendre aux enfants Ă  dĂ©truire les stĂ©rĂ©otypes de genre).
Alors si le fĂ©minisme n’est pas qu’un affaire de femmes, c’est encore moins quelque chose de rĂ©servĂ© aux adultes, bien au contraire, ce sont les enfants qu’il faut Ă©duquer et sensibiliser très jeune Ă  ces questions pour justement espĂ©rer voir les choses Ă©voluer.
Et l’album On est pas des poupĂ©es est une bonne entrĂ©e dans la matière.

➢ Chez le mĂŞme Ă©diteur et des mĂŞmes auteures, vous pouvez retrouver On est pas des super-hĂ©ros (2014) ainsi que Ni poupĂ©es, ni super-hĂ©ros ! Mon premier manuel antisexiste (2015).





  • Goodnight Stories for Rebel Girls, Collectif, Particular Books, 2017, 212 pages (Ă©ditĂ© chez Les arènes en 2017 pour la traduction française Histoires du soir pour filles rebelles)


Et quoi de mieux pour illustrer le fait que "les filles ne sont pas des poupĂ©es" qu’un superbe livre dressant le portrait de 100 figures fĂ©minines complètement badass ?
Que vous en ayez conscience ou pas, les femmes manquent cruellement de reprĂ©sentation : au cinĂ©ma, dans la littĂ©rature, dans l’histoire, … elles sont bien trop souvent mises de cĂ´tĂ© au profit des hommes. Alors quand on est une petite fille, c’est parfois difficile de s’identifier Ă  des personnages fĂ©minins forts, mais cela est en train de changer et ça fait du bien.
Ici, ce sont les filles qui sont mises Ă  l’honneur, de manière très simple et rĂ©sumĂ© car cet album s’adresse aux enfants certes, mais pas uniquement. J'ai personnellement dĂ©couvert plein de portraits de femmes totalement diffĂ©rentes mais toutes aussi incroyables. Et puis l'avantage qu'il y ait un portrait par page, c'est qu'on peut lire une histoire chaque, histoire de faire de beaux rĂŞves plein de rebellions !
Le seul petit truc que je reprocherais à cet album mais que d'autres apprécierons surement, c'est le manque d'uniformité des illustrations : elles ont chacune été réalisé par un illustrateurs différents du coup le rendu n'est pas vraiment harmonieux au fil des pages...

➢ Sur le mĂŞme principe, un autre livre a Ă©tĂ© Ă©ditĂ©, lui aussi en 2017 mais par Talents Sports, et nous propose les portraits de 50 de femmes qui ont marquĂ© le sport : GIRL POWER : Les Sportives.


  • CulottĂ©es 1, des femmes qui ne font que ce qu’elles veulent, PĂ©nĂ©lope BAGIEU, Gallimard, 2016, 144 pages.

Cette fois, c’est sous forme de Bandes DessinĂ©es, et sous les coups de crayon de PĂ©nĂ©lope Bagieu que prennent vies ces femmes « culottĂ©es ». C’est donc, non sans humour, que nous dĂ©couvrons ou redĂ©couvrons ces femmes qui ont, a un moment de leur vie, dĂ©cidĂ© de dire merde et de faire un peu ce qu’elles avaient envie car après tout, qu’est-ce qu’ils les empĂŞchaient ?
J’ai dĂ©vorĂ© les deux tomes des CulottĂ©s qui m’ont permit de dĂ©couvrir des femmes fortes et indĂ©pendantes (on sent d’ailleurs que PĂ©nĂ©lope Bagieu a fait un rĂ©el travail de recherches en amont), et qui m’a surtout envie de tout dĂ©foncer et de ne plus me laisser faire. Enfin du moins, de croire un peu plus en moi et mes idĂ©es.
Parce qu’après avoir lu les « CulottĂ©es » on prend conscience qu’ĂŞtre une femme ce n’est pas une fatalitĂ©, il faut savoir en faire une force car personne, encore moins la sociĂ©tĂ©, ne risque de venir vous motiver ni vous aider.
Il y a vraiment un esprit de Girl Power qui se dégage de tous ces portraits de Culottées. Et on en redemande !

➢ Bien Ă©videmment vous pouvez dĂ©couvrir de nouvelles filles tout aussi « culottĂ©es » dans le Tome 2, toujours chez Gallimard et par PĂ©nĂ©lope Bagieu (la reine des CulottĂ©es).

đź“š

Avez-vous des lectures qui vous ont interpellé ou bien ouvert les yeux sur le féminisme ?
Et si vous avez des recommandations de lectures sur le sujet, n’hĂ©sitez pas !

4 commentaires:

  1. Depuis un an (va savoir pourquoi), je m'intéresse de plus en plus au féminisme et j'adore découvrir des ouvrages sur le sujet ou tout simplement des ouvrages de femme entrepreneurs. J'ai d'ailleurs filé sur le site de ma bibliothèque pour ajouter ta sélection à ma commande de livre. Bon tout n'est pas dispo mais j'ai bien hâte de lire We Should All Be Feminists, Girl Up et le tome 2 de Goodnight Stories for Rebel Girls (car c'était le seul de dispo haha) puis j'en ai profité pour ajouter les deux livres de Pénélope Bagieu de leur catalogue. Malheureusement ils n'ont pas les Culottés que j'ai trop envie de lire depuis longtemps mais bon c'est déjà pas mal :D

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. ooooh je suis trop contente alors, ça me fait plaisir si j'ai pu te donner des idées de lecture, on en lit jamais trop sur le sujet :3 j'ai hâte d'avoir ton avis sur ceux dispo à ta bib ! N'hésite pas à leur faire des propositions d'achats pour les Culottées, c'est un must have ;)

      Supprimer
  2. Ahah vraiment trop drĂ´le, j'ai Ă©crit le mĂŞme article hier, il est dans mes brouillons pour la semaine prochaine !
    J'ai plutôt sélectionné des essais, mais j'ai aussi mentionné We Should All Be Feminists ! :).
    En romans, je te conseille All The Rage de Courtney Summers et Asking For It de Louise O'Neill ! Ils traitent de la culture du viol et je les avais beaucoup aimés :)

    A très vite xx

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. Oh c'est vrai ?! C'est rigolo le hasard, j'ai hâte de découvrir ta sélection du coup, je me souviens qu'on avait parlé de Asking for It (qui est dans ma pàl depuis d'ailleurs !)

      A bientot đź’Ś

      Supprimer

Merci pour vos gentils petits commentaires. Je prends soin de tout lire avant de valider et j'essaie, dans la mesure du possible, de répondre à tous !